Le coq est une viande que j’apprécie beaucoup. Il a pour réputation de ne pas être très tendre et juteux, contrairement à son ami le chapon (qui n’est qu’un coq qui aura été castré). Cependant la cuisine alsacienne lui rend ses lettres de noblesse en le cuisinant avec un bon riesling.

Vous trouverez toujours du coq chez les bons bouchers, même si souvent cela doit être commandé à l’avance. En contrepartie, vous serez surpris du coût de la bestiole : moins de 6 € au kilo la plupart de l’année. Souvent commandé entier (vous ne pourrez que très rarement demander juste une cuisse ou de la poitrine), vous devrez demander à votre boucher de le découper. S’il refuse pour quelque raison que ce soit, n’hésitez pas à consulter la vidéo proposée par Marmiton sur comment découper la volaille à cru.

Si vous ne trouvez pas du tout de coq ni de chapon, utilisez une poule, cela fera bien l’affaire si vous tenez vraiment à réaliser cette recette.

En ce qui concerne le riesling à boire pendant le repas, j’ai sélectionné un Riesling Sélection 2011 des caves Dagobert aux alentours de 6,50 €.

Accompagnez cette volaille avec des spätzles. Je vais tenter de vous donner une recette prochainement.

Rédigé par

MonPlat.fr

Tchèque de service, Ingénieur DevOps / Apple User / Amateur de bonne bouffes, vins et bières.