Les gibiers sont des viandes difficiles à faire manger à tout le monde. Les goûts ne se discutent pas, je suis le premier à l’admettre, mais j’aime relever les défis et réussir à faire découvrir un produit sous un angle différent, afin de lui redonner une chance face aux papilles de mes amis les plus difficiles. Ici l’astuce réside dans un mélange de la viande de chevreuil avec de la chair à saucisse. C’est pour ne pas trop l’assécher, mais aussi pour diluer le goût fort que peut avoir cette viande. Vous pourrez naturellement remplacer le gibier par de la viande de boeuf ainsi que je l’ai fait le jour du premier test de la recette.

Issue de mon carnet de recettes réalisées à l’occasion du nouvel an 2013, ces ravioles chasseur ont su convaincre l’ensemble de mes invités. Je les ai servi par paire en entrée mais vous pouvez tout à fait respecter les quantités que je vous indique ci-après afin d’en faire un plat à part entière, accompagnées de leur sauce au pinot noir dont vous trouverez la recette sur ce blog.

Pour ceux qui ne savent pas réaliser une pâte à ravioles, n’hésitez pas à voir l’article qui lui est dédié sur ce blog, avec le guide d’utilisation d’une machine à pâtes. N’ayez surtout pas peur, c’est un coup de main qui se prend rapidement si vous avez une à deux heures devant vous.

Avec ce plat, nous avons dégusté un Côte de Nuits Villages 2008 du domaine Deserteaux Ferrand.

Rédigé par

MonPlat.fr

Tchèque de service, Ingénieur DevOps / Apple User / Amateur de bonne bouffes, vins et bières.